Ajuntament
Poble
Turisme
Entitats
Seu electrònica
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ajuntament de Ferreries

Ruta interactiva pel Barranc d'Algendar

  ·  ·  ·

 

  

 

Légendes d’Algendar

Lisez les épreuves qui accompagnent la légende et notez les réponses sur le triptyque vous trouverez dans la ville de Ferreries.



 

 

1) Sa Por des Caçador (La peur du chasseur)

 

Qui n'a pas entendu parler de Pons de les Ferreries (que Dieu le protège !) comme d'un grand chasseur ?


 

Le samedi après-midi de Notre-Dame de Grâce, il prit son chien et sa carabine et monta au Son Gormès en deux temps-trois mouvements. On aurait dit que les perdrix l’attendaient : parmi les myrtes et les alaternes qui verdissaient le chemin qui longe les côtés de la colline, le chien sentit une piste : il s'arrêta et, obéissant à son maître, frappa le sol et une perdrix prit doucement son envol en ligne droite.  Pons lui tira dessus sans souci, comme s'il jouait. Il ne lui toucha même pas une plume ; la perdrix continua à voler en suivant le chemin en ligne droite.

Pons rechargea l'arme, prit le chemin devant lui et, à cent pas, le chien s'arrêta encore : il frappa furieusement le sol, obéissant à son maître, et apparut une autre perdrix contre laquelle Pons tira sans souci. La perdrix, sans perdre une plume, continua à voler en suivant le chemin, sans ralentir et se posa devant le chasseur, à côté du chemin, près de la barrière de Bell Lloc. 

- Tu ne me feras pas ça deux fois :aujourd’hui c’est le samedi de Notre-Dame... - se dit Pons.

Et il rentra chez lui. Il ne pensa même pas à appeler son chien mais, il se rendit immédiatement compte que ce dernier le suivait, la queue entre les jambes.

 

*******

 

Nous nous trouvons au camí Reial (chemin Royal), connu aussi comme le camí Vell (vieux Chemin), parce que c'est un des chemins les plus anciens de Ménorque qui, au Moyen-Âge, unissait Ciutadella et Maó. On l'a récupéré grâce au nettoyage et conservation des volontaires de Croix Rouge Jeunesse, Protection Civile, les scouts, un groupe de retraités de Ferreries et Cas Vesins. Le long du chemin, nous trouvons de beaux et curieux endroits, comme le tronçon de la côte des Nesplers, où le sol est pavé en forme de zigzag pour faciliter la descente de la forte pente.

*******

- Avancez en quatre enjambées ; combien de mètres doit faire cette distance ?

 





- Vous avez vu la croix de Son Gornès, qui rappelle un fait tragique de l'an 1865 lorsqu'un éclair provoqua la mort d'un messager. Marchez en faisant attention parce que vous en trouverez une autre plus loin. Dessinez les différences que vous trouvez entre les deux croix. Sont-elles faites avec les mêmes matériaux ?

 




- Le long du chemin, vous trouverez des plantes aromatiques comme le laurier, la menthe ou le romarin. Prenez une feuille d'une de ces plantes et respirez-la, elle sent très bon ! À présent, laissez-la se sécher dans le triptyque.

  

 

 

 

 

2) Es Pou de sa Perdiu Blanca (Le puits de la perdrix blanche).


Tout le monde à Ferreries connaît le puits de sa Perdiu Blanca (la Perdrix Blanche) à Algendar, qui est à côté du chemin ; puits abondant avec une très bonne eau, et si profond que l'on sort l'eau par brassée.

Un jeune de Ferreries avait une fiancée à Algendar et, de jour et de nuit, une perdrix blanche sortait du puits à côté du chemin en volant, confiante, et disparaissait vers Algendar.

Le jeune, qui était bon chasseur, un jour pointa sa carabine, la visa sans problème et lui tira dessus, mais la perdrix blanche, sans broncher, continua à voler et voler. Le jeune homme, encore et toujours, chaque fois que sortait la perdrix, lui tirait dessus mais la carabine, qui était pourtant sure, la manquait chaque fois.

Le jeune homme commença à avoir peur : cet oiseau riait des carabines et des chasseurs. Conseillé par un ami, il chargea la carabine avec une pièce d'argent. La perdrix blanche apparut, volant comme toujours : le jeune lui tira dessus et lui brisa l'aile droite, néanmoins, quand il alla la chercher, elle avait disparu : « C'est une perdrix et c'est un diable » pensa-t-il.

Il arriva chez sa fiancée et apprit que, au moment où il avait blessé la perdrix, elle était tombée et s'était cassé le bras droit, justement. Désormais, le puits d'Algendar s'appelle le puits de sa Perdiu Blanca (la Perdrix Blanche).

 

*******

Es Pou de Sa Perdiu Blanca est formé d’une cabane qui couvre le puits et un petit aqueduc. L’ensemble, construit au XIXème siècle, se trouve à gauche du chemin venant de Ferrieres.

 

Se situant dans une zone humide, il y pousse beaucoup de végétation propre aux zones fraiches, comme la pervenche.

 


*******

 

- Silence ! Dans le précipice, on entend beaucoup de bruits de la nature. Lesquels pouvez-vous distinguer ?

 

- Pendant que vous marchez, cherchez une plume et gardez-la dans votre triptyque, savez-vous à quel oiseau elle appartient ?

 



- Dans les deux légendes que vous avez lu, le premier chasseur avait peur et le second affronte la perdrix malgré les conséquences. Notez quel personnage vous préférez des deux premières légendes et cherchez une petite pierre qui pourrait servir comme balle pour la carabine.

 

  

  

 

 

3) Pas d'en Revull (Le passage de Boucles)

Un des endroits les plus plaisants du Barranc d’Algendar (Précipice d’Algendar) est es Pas d’en Revull (le Passage de Boucle.)

À gauche en descendant, se trouve la falaise ou le précipice escarpé appelé sa Penya Fosca (l’Abîme Sombre), et à droite, il y a un grand rocher rond, plus grand qu’une maison.

On raconte que jadis, dans les environs d’Algendar, campait un bandit maure qui volait partout où il pouvait chaque fois que quelqu’un ne prêtait pas attention. On le poursuivit maintes fois mais le maure, arrivé à un certain endroit, disparaissait comme par enchantement. On savait juste qu’il était maure et qu’il avait les cheveux bouclés : voilà pourquoi on l’appelait Revull (Boucles).

Cependant, son intelligence ne lui servit à rien et ils découvrirent sa cachette : dans le mauvais endroit de l’abîme sombre de sa Penya Fosca, un bois épais et touffu couvert de lierre.

Pour le faire sortir de sa cachette, on mit le feu aux fourrés. Avec le temps, ils firent passer le chemin du Précipice par celui de la roche et voilà pourquoi cet endroit porte le nom de Pas d’en Revull  (Passage de Boucles).


 

 

*******

Pas d'en Revull se trouve dans un sentier qui passe entre deux roches, connu sous le nom de Sa Penya Fosca (l’Abime sombre). Dans un tronçon précis, à gauche, on trouve un passage très étroit qui descend. C’est là que le bandit se cachait quand on voulait l’attraper.

*******

 

- En regardant le tableau d’information sur la flore que vous trouverez dans le Passage, ramassez trois feuilles et notez les noms scientifiques et communs sur le triptyque.







- En compagnie d’un adulte, recréez le chemin que faisait Revull. Cherchez le début et la fin de la cachette. Calculez quel est le trajet le plus court : celui de Revull ou celui qui passe par dehors ?

 

- Pourquoi appelle-t-on Revull le maure qui se cachait là ? Que pouvez-vous utiliser pour avoir une chevelure ou une apparence semblable à la sienne ? Photographiez-vous avec un déguisement comme si vous étiez le bandit et mettez-la sur Instagram avec l’hashtag #revull.

 

  

 

 

 

 

4) Sa Nuvia d'Algendar (La mariée d'Algendar)

 

Algendar fêtait le mariage de l'héritier.

Algendar, village toujours généreux, fit une magnifiquecélébrationce jour-là, non seulement de par la réputation d'Algendar et de l'héritier mais aussi parce que la mariée était la plus jolie de Ménorque.

Il s'agissait probablement de racontars mais l'on disait qu'elle était tombée amoureuse d'un jeune maure de famille noble, prisonnier à Ménorque, lequel, une fois la rançon payée, retourna chez lui, le cœur brisé.

Ils étaient au beau milieu du repas quand entra dans la salle une vieille mendiante à la réputation de sorcière mal coiffée, avec une queue de cheval ébouriffée et munie d'un fuseau comme bâton ; elle fit le tour de la table de fête en chantant :



"La mariée d'Algendar

Est à ce jour sur terre, demain sur mer ;

Elle mange des chapons et des poules,

Demain, des sardines

Sur le rivage".


 

Tous applaudirent : l'héritier lui offrit un verre de vin.
Buvez, buvez tant que vous pouvez – dit la sorcière tandis qu'elle partait en chantant

"La mariée d'Algendar

Est à ce jour sur terre, demain sur mer ;

Elle mange des chapons et des poules,

Demain, des sardines

Sur le rivage".


 

En plus des raisons pour boire, qui sont nombreuses lors d'une noce, s'ajouta la danse de la sorcière : les invités buvaient, et plus ils buvaient, plus il y avait de vacarme et d'allégresse... et plus de soif.

Et tous ces gens, pour la plupart, voulaient se coucher et non boire quand, brusquement, ils se virent attaqués et piétinés par un groupe de maures qui, obéissant à son jeune chef, emportèrent la mariée, qui ne s'en montra pas fâchée. Ils la conduisirent au navire où, le jour suivant,

elle mangea des sardines...;

et en arrivant près de la côte berbère, au beau milieu d'une terrible tempête, ils naufragèrent et disparurent tous. 

Tous et la mariée aussi.

Car, sauvée par un pécheur maure, commença sa captivité, dix fois pire qu'une bonne mort.

Les années passèrent et, un beau jour, la mariée put échapper aux Maures. Le navire qui la ramenait fit naufrageen voulant se réfugier à Cala Galdana.

La mariée se sauva et, allant vers l'intérieur du pays, arriva à une grande maison paysanne en criant au secours. Et elle réalisa que cette maison était Algendar.

Elle en perdit la raison et, dorénavant, s'évertua à aller d'un côté à l'autre, en haillons, comme une sorcière, munie d'unfuseau comme bâton et mendiant tandis qu'elle chantait :

"La mariée d'Algendar

Est à ce jour sur terre, demain sur mer ;

Elle mange des chapons et des poules,

Demain, des sardines

Sur le rivage".
 

 

*******

La noria est une construction traditionnelle en pierre et en fer liée à l’utilisation et à la distribution de l’eau. Elle est apparue à la fin de XIXème siècle lorsque l’usage de ce matériau s’est généralisée pour construire des biens ethnologiques destinés à l’arrosage.

A gauche des maisons des Canaló, vous en verrez une, demandez comment on faisait pour bouger la roue de fer.

Les habitants du précipice vivaient dans des maisons de la zone, certaines construites dans la roche et ils y cultivaient la terre.

 

*******

 

- La sorcière prend le fuseau comme s’il s’agissait d’un bâton. Approchez-vous-en en chantant la chanson de la mariée d’Algendar. Pensez aussi à une danse qui pourrait convenir et, quand vous arriverez au bout du chemin, mettez-vous à danser ! Faites-en une petite vidéo et mettez-la sur Instagram avec les hashtags #nuvia #algendar.



 

- La queue de cheval est une plante endémique du précipice, elle a une tige longue et verte avec des filaments noirs. Trouvez-la et dessinez-la sur le triptyque.



- Voyez-vous un arbre fruitier ? Dessinez-en un, notez son nom et cherchez des informations sur les affiches et le tableau.












DÉFI RÉUSSI !

- Si vous poursuivez un peu plus votre chemin, en passant le pont, à gauche vous arriverez sur une esplanade où les habitants du précipice et les gens de Ferrières y célébraient le dernier jour de Carnaval en chantant des chansons populaires et en dansant des danses « fandango ». Que tout le monde danse sur la chanson de la mariée d’Algendar !


Compartir
Publicar en facebook  Publicar en twitter  Publicar en google+
Ajuntament
El Poble
Turisme
Entitats
Seu electrònica
Carpeta Ciutadana
Perfil de Contractant
Casal de Joves
Punt d'informació juvenil
Allotjaments
Transport públic
Medi Ambient
Agenda
Centre de Salut